Votre conseiller éducation

Orientation

Integrer une ecole de commerce, comment faire apres l’obtention d’une licence ?

En ce qui concerne les profils des étudiants, les écoles de commerce s’ouvrent peu à peu vers la diversification. De ce fait, en mettant place un dispositif d’admissions sur titre, elles attirent des candidats disposant d’un bac+2 ou +3. Il est à savoir qu’une licence n’aboutit pas uniquement à un master. En effet, elle permet également de déboucher vers des formations dans des écoles de commerce. Les admissions sur titre pour entrer dans une école de commerce Les admissions sur titre ou parallèles permettent d’accéder à des formations dans des écoles de commerces réputées ou pas. Bien que la priorité soit ceux qui disposent d’un bac+2 tel que le BTS, ceux ayant une licence peuvent également entrer dans une école de commerce. Chaque établissement planifie leur recrutement et détermine combien d’étudiants peuvent être admis. De nombreuses candidatures sont attirées par cette formule. En effet, en 2019, celles détenant une licence représentent la majorité des postulants à l’examen d’entrée pour les bac+3, Tremplin 2. D’innombrables étudiants sont attirés par ces concours d’entrée au sein d’une école de commerce. Avec un bac+3 ou +5, les candidats ont la possibilité d’accéder à différentes formations, comme entre autres : Le Master of Business Administration ou MBA Le Bachelor Il est également possible d’accéder aux études Grande école avec une licence bac+2. Cela veut d’ire que l’étudiant recommence sa deuxième année après le bac. Les raisons d’entrer dans une école de commerce après sa licence Après trois années universitaires, changer d’établissement vous permet de faire la découverte de nouveaux programmes, ainsi qu’une nouvelle façon d’apprendre. Se former dans une école de commerce est une opportunité permettant à un étudiant d’accéder à une spécialisation dans un secteur en particulier. Réputées pour leurs programmes professionnalisantes, les cours dans ces établissements offrent la possibilité de disposer d’une rencontre plus pratique. Malgré que des parcours professionnels ou de l’alternance soient proposés aujourd’hui par des universités, cette démarche peut nuire aux masters. Le plan « Learning by doing » est actuellement priorisée dans l’enseignement des écoles de commerces. Quant aux « serious games », ils deviennent également courants. Ce sont des activités proposant des mises en situation professionnelles ou des appels à projets fictifs permettant aux étudiants de développer leur esprit de manager et d’invention. Etre admis dans une école de commerce c’est aussi disposer d’un réseau d’anciens élèves élargi permettant de travailler, notamment en période de crise. Plusieurs initiatives sont mises en place par les établissements pour permettre aux étudiants d’intégrer facilement le monde professionnel. Ils organisent donc des journées d’entretiens ou encore des rencontres entre les étudiants et des sociétés. Quant aux entreprises, un partenariat avec les établissements leur permettent de dénicher des profils adaptés à leur recherche. Un atout qui est également avantageux pour un étudiant recherchant une entreprise pour une formation en apprentissage ou un stage. Les écoles proposent une liste d’entreprises pouvant les accueillir et qui transmettent également des offres que les recruteurs leur envoient. Généralement, les étudiants bénéficient d’accélérateurs de la part des écoles pour les inciter à l’entreprenariat et à créer leur propre entreprise. L’existence des entreprises innovantes est alors bénéfique pour les étudiants–entrepreneurs qui pourront disposer de l’expérience de leurs doyens.